PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2020/01/13/184-alcool-volant-1258313.jpg?itok=R1h53uZY

Santé Publique France a analysé la consommation d’alcool des Français par région. Dans les départements et régions d’Outre-mer la consommation d’alcool est inférieure à la moyenne nationale.
 

Voilà une étude qui met à mal le cliché du verre de ti-punch dès le petit-déjeuner sous les douces latitudes tropicales et équatoriales françaises. Les Guyanais sont les plus sobres de France, suivi de la Réunion, de la Guadeloupe et de la Martinique. Selon les bulletins de santé publique publiées par Santé Publique France, la Guyane (5,2%), La Réunion (5,8%) la Guadeloupe (6,9%) et la Martinique (7%) sont les régions françaises où l’on consomme le moins d’alcool quotidiennement.
Elles sont suivies par l’Île de France et la Normandie. Les régions Hauts-de-France (11,5 %), Nouvelle-Aquitaine (12,3 %) et Occitanie (12,6 %) se distinguent par une consommation quotidienne plus fréquente. 

En revanche, l’exemplarité des collectivités d’Outre-mer en prend un coup quand on se penche sur la consommation hebdomadaire chez les 18-30. La Martinique arrive en tête des régions françaises (47,7%). Les Bretons suivent à quelques points derrière (43,5%), talonnés par les Guyanais (43,4%)

Pour les soirées très arrosées, ce sont les Guadeloupéens qui sont les plus raisonnables. Les alcoolisations ponctuelles importantes (6 verres ou plus en une seule occasion) sont moins fréquentes en Guadeloupe (10,5%), à La Réunion (11,9%) et en Guyane (13%). Des prévalences bien inférieures à la moyenne hexagonale (16,2%)
 

Les alcools forts préférés dans l’ensemble des départements et régions d’Outre-mer

Les français du Nord et de l’Est aiment la bière, ainsi que les Martiniquais, les Guyanais et les Réunionnais. Les alcools forts sont préférés par les Guadeloupéens, les Martiniquais et les Réunionnais. L’étude ne précise pas de quels alcools forts il s’agit, mais on peut supposer que la consommation du rhum produit localement y est prédominante. Les Guyanais, également producteurs de rhum (dans une quantité moindre), n’ont pas une consommation de rhum significativement différente du reste de la France.
En revanche le vin rencontre peu de succès dans les Régions d’Outre-mer
 

Intoxications éthyliques aigües : La Réunion en tête

L’effet à court terme de l’alcool est mesuré pour la première fois. Il est mesuré par les taux de passages aux urgences directement liés à l’alcool. En moyenne quotidienne, entre 1,2% et 3,1% des passages aux urgences chez les hommes sont directement liés à l’alcool. Deux régions se distinguent : La Réunion avec 7,3%  et Mayotte avec un taux de 0,2%.
Pour les femmes, entre 0,3% et 1,4% des passages sont en lien direct avec l’alcool (à l’exception de Mayotte.

Tous sexes confondus, ces passages aux urgences concernent davantage les personnes âgées de 45-60 ans victimes en majorité d’intoxications éthyliques aiguës.
 

Source: la1ere.francetvinfo.fr