PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2020/11/21/36b50e8c-5086-4a25-abe2-f2dbdb19d1d4-1526990.jpg?itok=hS5FHO7q

La base navale de Fort-de-France a reçu son Chaland Multi-Missions (CMM). Ce bateau est affecté à des travaux sous-marins, au transport de matériel, à la lutte anti-pollution, ou encore à la formation des plongeurs de la marine nationale.

La marine nationale en Martinique vient de réceptionner son nouveau CMM (Chaland Multi-Missions).

Ancré à la base navale de Fort-de-France, ce navire baptisé “la Luciole” est dédié à des opérations multiples, comme les 7 autres bâtiments de la catégorie que compte la flotte française actuellement.

La "Luciole", nouveau Chaland Multi-Missions de la marine nationale

La "Luciole", nouveau Chaland Multi-Missions de la marine nationale

La “Luciole”, nouveau Chaland Multi-Missions de la marine nationale, basé à Fort-de-France ©Base navale de Fort-de-France

 

Ces chalands en aluminium sont conçus pour naviguer dans les rades ou près des côtes, pour des missions diverses : travaux sous-marins, transport de matériel, lutte anti-pollution, formation des plongeurs… 

La plage arrière, dotée d’une grue télescopique et d’un treuil, peut accueillir deux conteneurs.

Capables d’atteindre la vitesse de 10 nœuds, les CMM sont les premières unités à propulsion hybride de la Marine nationale. 

(meretmarine.com)

Chaland Multi-Mission "la Luciole" de la marine nationale de Mtque

Chaland Multi-Mission "la Luciole" de la marine nationale de Mtque

Le nouveau Chaland Multi-Missions “la Luciole” de la base navale de Fort-de-France, aux larges des côtes de Martinique ©Base navale de Fort-de-France

“La Luciole” mesure 24 mètres de long, pour une largeur de 8 mètres et un tirant d’eau d’un mètre 60. Ce bateau est également doté d’un système anti-pollution prévu pour protéger l’environnement durant ses manœuvres.
 

Lors des phases d’exploitation à faible vitesse, les moteurs et le propulseur d’étrave sont alimentés par des batteries (Lithium-ion/fer-phosphate).

Rechargeables à quai (sur le réseau électrique) ou en mer (par les groupes), elles permettent d’éliminer les émissions polluantes pendant les périodes de travail, avec une autonomie de 8 heures à 2 noeuds.

(meretmarine.com)

Ce Chaland Multi-Missions est donc désormais opérationnel après un retard de livraison, “du fait de la crise sanitaire et des mesures de confinement”.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr